Adieu au steak

steak, arte, viande, reportageVous aimez le steak ?  Ce soir l’émission « Adieu au steak » diffusée sur Arte risque de vous faire changer d’avis… Alors que la confiance envers l’industrie agro-alimentaire baisse de jour en jour, un nouveau sujet vient défrayer la chronique.

Difficile de se passer de viande ? Avec une production de plus de 45 millions de tonnes de viande par an, l’Europe se positionne comme une grosse consommatrice. La viande est associée à des mets de qualité… Mais qu’en est-il vraiment du côté des élevages ?

« Adieu au steak », le documentaire de Jutta Pinzler avec Nathalie Baye en voix off dénonce les mensonges en cours à ce sujet. Un Français consomme environ 70 kilos de viande par an… provenant d’élevages où les animaux sont loin de brouter l’herbe des pâturages ! Le documentaire montre l’exemple d’une exploitation en Allemagne où 38 000 poulets sont traités avec des antibiotiques dès leur naissance. Sans tenir compte des risques de l’apparition de germes contre lesquels les antibiotiques ne sont plus d’aucune utilité et responsables d’au moins 15 000 morts par an.

Le reportage montre également que la viande est loin d’être bénéfique pour la santé. S’il est important de consommer un minimum de protéines pour entretenir sa masse musculaire, la viande est une grande productrice de toxines et une cause de maladies cardio-vasculaires. C’est d’ailleurs le cas en Chine depuis la banalisation de la consommation de viande rouge.

Mettre en avant le bien-être des animaux est tout aussi fallacieux. Ils sont engraissés, nourris aux hormones, enfermés dans des cages…

Enfin, les pesticides utilisés pour les cultures de fourrage sont responsables de maladies et de malformations chez les paysans latino-américains. Tout cela pour les exploitations de viandes européennes…

Ne loupez pas « Adieu au steak » à 20h50 ce soir sur Arte.

N’hésitez pas à réagir sur notre page Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/stoplamalbouffe?ref=stream

https://twitter.com/stopmalbouffe

Nouveau scandale alimentaire : Le bœuf britannique a la tuberculose

Bactérie de la tuberculose

 

La nouvelle est fraîche d’aujourd’hui (7 juillet 2013), les abattoirs britanniques exportent du bœuf contaminé à la tuberculose vers les cantines et les hôpitaux Français, Belge et Hollandais, avec l’accord des autorités anglaises.

Et encore accords c’est gentil car en réalité c’est carrément l’état britannique qui rachetait les bêtes malades (testés positivement à la tuberculose) afin de les extraire du troupeau. Ces bêtes était ensuite revendues à une agence sanitaire publique (Animal Health and Veterinary Laboratories Agency) qui les revendait ensuite à un grossiste Irlandais. C’est à cette étape que les animaux malades se retrouvaient sans étiquetage pour être revendus sur le marché européen.

Bien entendu les médias endort le bon peuple sachant qu’il sera difficile de remonter la cause de la contamination lorsque la maladie se déclarera plusieurs années après.

La malbouffe n’existe que parce que la cupidité existe !

Disparition programmée des poissons à cause de la surpêche

English: Greenpeace ship Arctic Sunrise alongs...

English: Greenpeace ship Arctic Sunrise alongside in Helsinki, Finland (Photo credit: Wikipedia)

La pêche industrielle, soutenue par les subventions européennes, menace les artisans pêcheurs comme 1/3 des espèces de poissons.  La plate-forme de la petite pêche artisanale française s’allient à GreenPeace pour « peser sur les décisions politiques, et notamment sur la réforme en cours de la politique commune de pêche ». Les quantités de poissons pêchés sont passées de 20 millions à plus de
100 millions de tonnes (dont 50 % issues de l’aquaculture). Les Français sont de gros mangeurs de poissons avec 34 kilos de poisson par habitant. Pour répondre à la demande les industriels pillent les ressources en-dehors des eaux européennes (notamment au large de de l’Afrique noire).

Ajoutez à cela les technique accrues, le réchauffement climatique, des filets qui ramassent tout sans distinction,… la mer risque d’être sans poisson d’ici à 2035.

S’informer sur bastamag.net

Les bouchers remercient la crise des lasagnes

boucherD’après l’institut Nielsen, baisse de 47% du chiffre d’affaires sur les plats cuisinés à base de bœuf pendant la semaine du 18 au 24 février, par rapport à la même période de l’année précédente. Et selon l’institut, « cette chute des ventes devrait se poursuivre et s’installer assez durablement ». À coté de cela les bouchers voient arriver une nouvelle clientèle plus jeune.

À coup sûr, cette clientèle qui se rend compte que la viande du boucher n’est pas spécialement plus chère, mais surtout n’est pas comparable en goût, risque d’avoir changé ses habitudes de consommateur et donc de ne pas reprendre de la viande en barquette dans les rayons des hypermarchés.

La mort est dans le pré

pesticides

 

Ce documentaire diffusé initialement dans InfraRouge sur France 2 montre les ravages des pesticides sur nos agriculteurs. Il montrent aussi la difficulté qu’ils ont à faire reconnaître leur cancer comme une maladie professionnelle.
Son réalisateur (Eric Gueret) a remporté le prix du XXe anniversaire du Figra (Festival international du grand reportage d’actualité et du documentaire de société) en mars 2013.

Documentaire : Le monde selon Monsanto

Vous avez déjà vaguement entendu parlé des OGM, du roundUp, des hormones bovines et j’en passe mais vous n’en savez pas plus. Ce documentaire d’Arte est une véritable enquête sur la société américaine Monsanto. Un documentaire que nos parlementaires européens n’ont pas dû regarder, puisque l’Europe nous impose l’autorisation de 30 nouvelles cultures d’OGM depuis le 25 février 2013.

Des boîtes de thon sans thon

C’est incroyable mais vrai. Nos boîtes de conserve de thon n’ont pas de thon à l’intérieur mais des bonites. En effet, le chalutier pêche des bonites. Elles sont vendues en tant que bonites à l’usine de conserves. Là, elles sont transformées ; les boîtes métalliques qui sortent de l’usine sont vendues à l’international sous l’appellation « thon listao » pour la France, le terme « thon listao » devient thon naturel sur nos étiquettes. CQFD

sources : lemanger.fr

Le thon mis en boîte / Tuna Canning in General Santos, Philippines from camille oger on Vimeo.

De la vache folle pour les poissons

farine de poisson

 

L’ESB (encéphalopathie spongiforme bovine) ne leur a pas suffi ! L’Europe de Bruxelle nous prépare ESA (encéphalopathie spongiforme d’aquaculture). Donc depuis le 1er juin 2013 les poissons d’élevage vont pouvoir bénéficier de nouveaux menus à base de déchets de porcs et de volailles impropres à la consommation humaine mais broyés pour être transformés en farines. Poissons que vous mangerez ensuite mais eux ne seront pas impropres à la consommation même s’ils ont été nourris avec de la Merde. C’est la logique des Technocrates ! Rigolez pas ils ont fait de longues études pour penser comme des cons.

Supersize Me : les effets du Mc Donald pendant 1 mois

Morgan SpurlockLe fil rouge de ce documentaire est une expérience que Morgan Spurlock décide de mener sur lui-même. Sous la surveillance attentive de trois médecins, le voilà donc au régime MacMuffin, Big Mac, Royal Cheese, frites et coca pendant 1 mois.
Vous pouvez juger par vous-même le résultat en visualisant le film documentaire.